Le travail de Sisyphe,
C'est toute mon enfance,
C'est toutes les enfances.

Ce sont quinze ou vingt ans
Que l'on nous fait passer
Dans une école grise
Pour apprendre la Vie,
Ou ce qu'on nous en montre.

Ce sont les jours semblables
Qui succèdent aux jours.
Le lever bien trop tôt
Dans un petit jour gris.
Le long trajet en car,
Toujours les mêmes têtes.

Et puis les longues heures
Sans prononcer un mot,
A apprendre des trucs
Qui ne serviront pas.
Et la gaieté forcée d'une récréation.
Un déjeuner hâtif,
Souvent mal préparé.
Et les heures d'étude
A ne pas travailler,
A jouer aux tarots
Ou bien à s'ennuyer.

Les mille camarades
Que l'on appelle amis
Pour ne pas rester seul.

Les révisions du soir
Sous une lampe jaune.
Les nuits souvent trop courtes
Peuplées de rêves d'or.

De nouveau le matin,
Une journée de plus,
Cela pendant quinze ans !

Dire que c'est cela
Que l'on regrette après !
Le beau temps de l'enfance !

Le travail de Sisyphe !

1974